Accueil

Le Cercle des Escrimeurs Libres Nantais est un club d’Arts Martiaux Historiques Européens (AMHE), basé à Nantes,  et affilié à la Fédération Française des AMHE (FFAMHE).

Les entraînements sont possibles toutes la semaine sauf le mercredi :
– Lundi, de 19h à 22, au lycée Monge-La Chauvinière
– Mardi, de 18h45 à 21h30, à la Maison de Quartier de l’Ile (Ile de Nantes)
– Jeudi de 19h à 21h – au lycée Monge-La Chauvinière – en alternance une semaine sur deux :

  • Lutte
  • Multi-discipline (idéal pour découvrir plein de disciplines différentes)

– Samedi, de 15h à 17h, en extérieur près du château
– Dimanche, de 14h à 17h, au gymnase Raphaël Lebel (ou celui de Port Boyer)
(Il est aussi possible de pratiquer à Couëron, avec AMHE Couëron)

Vous choisissez les entraînements auxquels vous souhaitez assister en fonction des disciplines que vous voulez faire et de vos disponibilités.

Nous pratiquons près de 10 disciplines différentes :
– épée longue
– épée courte et bocle
– dague
– lutte
– rapière
– hache noble
– sabre
– épée de cour
etc…

La cotisation annuelle de 40€. Pour nous rejoindre contactez-nous.

Conseil à celui qui veut apprendre l’escrime médiévale
extrait du Codex Döbringer (MS 3227a) – écrit en 1389 :
Traduction par l’ARDAMHE, disponible en entier ici.

S’il y a ici un héros
Qui veut se risquer
À apprendre l’épée
Et veut aussi s’y appliquer,
Car c’est un jeu très noble
Qui apporte plein de joie et de bonne humeur
Aux chevaliers et écuyers,
Et s’il veut bien s’escrimer,
Alors je veux lui donner trois conseils
Qu’il doit bien retenir.

Le premier conseil est fort bon :
Celui qui se bat avec un cœur léger
Avec ruse et sans colère,
Cet escrimeur sera rarement perdu
S’il se bat différemment d’après la leçon
Alors sera-t-il toujours vainqueur.

Le second conseil est celui-là :
Ce que je veux dire
C’est qu’il n’y a aucun homme assez bête
Pour vouloir mener cette même escrime
Afin de vaincre quatre ou six ;
Celui-là est bien marri,
Car il y aura bien souvent un coup
Dont il ne pourra échapper.
Il doit alors supporter
La honte, la moquerie mais aussi les blessures ;
C’est ridicule de vouloir
Toujours être le meilleur ;
Ce n’est pas un grand courage,
Mais plutôt une grande stupidité,
Car celui qui s’oppose à quatre ou six
Se fera bien avoir,
Il en aura pour son argent,
Il aurait bien mieux fait
De rester couché et de se reposer
Plutôt que de persévérer dans sa grande sottise.
Il advient souvent qu’un homme
Doive s’opposer à quatre ou six ;
Il est alors bon qu’il soit alors chevaleresque
Et s’échappe de devant eux avec ruse
Celui-là peut s’opposer à n’importe quel homme,
Même un homme très courageux
C’est pourquoi écoutez tous : clairement,
Parfaitement, et sans danger
Remercions l’homme intelligent
Qui parle sans aucune folie :
Celui qu’on appelle homme courageux
Est celui qui s’oppose à son égal ;
Celui-là je veux le louer en toutes choses
S’il est chevaleresque et sans reproche,
Libre de la bêtise et la témérité ;
C’est un véritable héros.

Le troisième conseil je veux te le donner,
Tu dois m’écouter :
Il ne faut pas que tu apprennes l’escrime
Si tu veux vaincre injustement
Un homme avec ton art ;
Tu ne dois pas te comporter de cette façon
Et te battre avec un homme pieux
Sauf en cas de nécessité extrême.
Avec ton arme ne contraint personne sans raison.
Veux-tu être victorieux
Dans toute ton escrime, je te conseille
De ne pas trop te reposer sur l’art,
Et de garder devant les yeux l’Escrimeur Véritable et Suprême
De façon à ce qu’il te protège dans ton art.
Exerce ton art par nécessité,
En toute justice,
Et pas sans raison ou par bêtise,
Ainsi pourras-tu te mesurer à chaque fois
À un escrimeur, en tant qu’homme bon et juste.
En effet, l’escrime a été inventée
Pour qu’on l’exerce en toute justice
Et avec bonne et véritable noblesse,
Car elle apporte dextérité, ruse et intelligence.
En outre, il arrive souvent aussi qu’un homme
Doive s’opposer à un autre pour son honneur, sa vie ou son bien ;
S’il le vainc avec son art et son esprit chevaleresque,
Avec Dieu et en toute justice, cela je le loue.